Montures de lunettes : les complémentaires santé responsables devront limiter le remboursement à 100 euros

Négociée avec les professionnels des secteurs concernés et, non sans quelques péripéties, avec les organismes assureurs, le reste à charge zéro, ou 100 % santé, en optique, dentaire et audiologie, va progressivement entrer en vigueur jusqu’en 2021.

Cette évolution dans l’offre de soins va réclamer une mise aux normes des complémentaires santé pour que les contrats puissent continuer à bénéficier des aides fiscales et sociales attachées au dispositif des « contrats responsables et solidaires »

Le décret du 11 janvier 2019 a pour objectif de fixer les nouvelles règles qui s’appliqueront aux contrats souscrits ou renouvelés à compter du 1er janvier 2020 pour les dispositions relatives à l'optique et au dentaire et à compter du 1er janvier 2021 pour les dispositions relatives aux aides auditives.

Le texte modifie le cahier des charges des contrats responsables et solidaires en précisant le panier minimum des garanties visées par le 100 % santé. Ces niveaux de prise en charge sont fixés de façon à garantir un accès sans reste à charge aux équipements et aux soins.

Pour l’optique, notamment, les contrats responsables devront garantir un remboursement allant de 50 euros minimum à 800 euros maximum selon l’éventail des corrections.

Dans tous les cas, la prise en charge de la monture restera limitée à 100 euros.

Le décret détermine aussi le plafond de remboursement en audiologie, soit 1 700 euros par aide auditive.

Il crée par ailleurs un comité de suivi de la réforme « 100 % santé” » qui se substitue à l'observatoire des prix et de la prise en charge en optique médicale.